FLASH

Rencontre avec Léon à l'occasion de la sortie de son premier album

Impossible de rester statique à l’écoute du premier album de Léon : « Chocolate ». Les titres « Promise of love », « I won’t let you down » ou la reprise « Michelle » des Beatles vous donneront la chair de poule. Une voix de basse, chaude qui évoque immédiatement Barry White et donne un sentiment immédiat de bien-être. En concert au Batofar en novembre, Léon poursuit ses rêves de scène à l’occasion de la sortie de l’album. Généreux, sensuel, optimiste, sa musique lui ressemble. Vous reprendrez bien un autre « Chocolate » ?

 

Closevent : comment s’est constituée l’équipe de ce premier album : « chocolat » ?

Léon : le titre est un clin d’œil à la black Music et cela a un côté sexy ... les dames adorent le chocolat. La majorité des musiciens avec lesquelles je travaille sont des amis d’enfance, on a commencé la musique en même temps. C’est plus amusant d’être entouré des gens que l’on aime, en particulier, pour ce premier album. Le projet est né après une rupture amoureuse et entrer dans un studio avec mes amis a été pour moi une thérapie. On doit pouvoir écrire de la saoul quand on est très heureux... mais en ce qui me concerne, j’ai un peu de mal.

 

Closevent: quelle a été la genèse des titres et comment travaillez-vous?

Léon: on a mis neuf mois à faire cet album dont 2-3 mois à travailler la batterie. C’est une préparation essentielle pour que les titres sonnent à l’ancienne. Il n’y a rien eu de construit artificiellement et l’objectif est de retrouver à l’enregistrement l’émotion d’un concert. Lorsque je compose, je travaille avant tout sur la mélodie pour me concentrer sur le langage musical. Cela m’a aidé ensuite à poser les mots. L’anglais fait partie de la culture saoul, mais l’essentiel est de comprendre le message donc de chanter également en français. J’ai même composé unechanson en lingala, une langue parlée en République Démocratique du Congo en hommage à ma grand-mère qui est décédée pendant la préparation de l’album. Quand je la chante, je m’adresse à elle.

 

Closevent : vous êtes toulousain d’origine congolaise. Avez-vous envie de devenir un artiste engagé ?

Léon : tout à fait. Pour le prochain album je serai peut-être plus combatif. Je regarde ce qui se passe en RDC d’un œil très intéressé. J’étais fier de la position de la France lors du dernier congrès de la francophonie... on ne peut plus continuer à donner carte blanche aux dictateurs africains, il faut que cela change. En attendant, mon objectif est de faire de la scène... je rêverais d’y passer ma vie, il n’y a que cela qui m’intéresse. Je serai en concert à Lyon le 14 décembre puis à Toulouse le 28 décembre.




RECHERCHE KIOSQUE
Date
Région
Type d'event
10 EUR et moins !
BALLET
CINÉMA
COMÉDIE
CONCERT
HUMOUR
JEUNE PUBLIC
LES MUST !
LOISIRS
MAGIE SHOW
OPERA
SHOW TV
SPECTACLE MUSICAL
THÉÂTRE

theatre paris
concert paris
reduction paris
reduction theatre paris
reduction concert paris
theatre prix reduit
theatre prix reduit paris
concert prix reduit
concert prix reduit paris
theatre paris pas cher
concert paris pas cher