FLASH

Piazza Fontana: rencontre avec Marco Tullio, réalisateur
En salles le 28 novembre

Immersion au sein d’un des plus grands attentats meurtriers qui a touché l’Italie ! Piazza Fontana met en relief cette époque trouble pour le gouvernement conservateur, agité par des grèves et des manifestations, où la montée en puissance du parti communiste les inquiète. Suite à l’explosion d’une bombe à la Banque Nationale d’Agriculture le 12 décembre 1969, les hypothèses concernant les personnes susceptibles d’être impliquées vont défiler sans donner pourtant des résultats probants. Le film est tourné comme une enquête policière tout en respectant la réalité des faits. C’est en cherchant les responsables qu’un autre drame va se produire. Giuseppe Pinelli, un anarchiste suspect n°1 dans cette affaire, va mourir lors de son interrogatoire dans le bureau de Luigi Calabresi, le commissaire en charge de l’enquête. Absent à ce moment-là et persuadé de son innocence, il va tenter de retrouver les coupables qu’il pense appartenir aux hautes sphères politiques. Marco Tullio, le réalisateur, nous révèle une affaire d’Etat qui marqua l’Italie à la fin des années 60.

Closevent: Qu’est-ce qui vous a motivé à écrire sur ce fait historique de l’Italie ?

Marco Tullio: les jeunes gens ne connaissent peu ou pas cet évènement qui s’est passé à Piazza Fontana. Je me trouvais dans un tram à 200m de la Banque Nationale d’Agriculture où a eu lieu l’explosion de la bombe. Réaliser ce film m’a libéré de cette expérience traumatisante. Les financements ont été difficiles à réunir car l’Italie a mis du temps avant d’accepter de parler du terrorisme. Le fait est que beaucoup pensent qu’il n’y a pas d’intérêt à raconter cet évènement et à chercher la vérité.

Closevent: quel est votre opinion sur ce qu’il s’est réellement passé ? 

Marco Tullio: l’idée clé de ce film était de parler de la bombe qui a explosé à la Banque Nationale d’Agriculture à Milan mais aussi de la mort de l’anarchiste Giuseppe Pinelli et du commissaire Luigi Calabresi. J’ai connu l’agent Calabresi et j’ai toujours douté de sa culpabilité dans la mort de l’activiste Pinelli. Bien que cela se soit passé dans son bureau, pour moi, il n’a pas pu tuer Pinelli. Dans cette affaire, chacun voulait affronter sa vérité, c’est ainsi qu’il y a eu la thèse du suicide, de l’accident aussi. Ce film est également un hommage à Pazolini qui a cherché à comprendre ce qui c’était réellement passé lors de l’explosion de la bombe.  C’est une enquête très sensible et complète ; je partage pleinement l’avis de Luigi Calabresi.

Closevent: comment s’est déroulé le tournage du film ? 

Marco Tullio: j’ai eu la chance de tourner la scène de la bombe dans la vraie banque. Quant au casting, j’ai pensé directement à Pierfrancesco Favino, présent dans le film Anges et démons de Ron Howard. Il a appris à s’exprimer comme un ancien prolétaire italien des années 50 et a fait un très grand travail pour que cela soit le plus proche possible de la réalité. Il incarne cette innocence politique que l’on a perdue après l’attentat de Piazza Fontana. Il ne faut pas oublier qu’un film est avant tout porté par les acteurs. 


RECHERCHE KIOSQUE
Date
Région
Type d'event
10 EUR et moins !
BALLET
CINÉMA
COMÉDIE
CONCERT
HUMOUR
JEUNE PUBLIC
LES MUST !
LOISIRS
MAGIE SHOW
OPERA
SHOW TV
SPECTACLE MUSICAL
THÉÂTRE

theatre paris
concert paris
reduction paris
reduction theatre paris
reduction concert paris
theatre prix reduit
theatre prix reduit paris
concert prix reduit
concert prix reduit paris
theatre paris pas cher
concert paris pas cher